SANTÉ OCULAIRE

Sante-oculaire-vieuxoeil

17 Déc SANTÉ OCULAIRE

La dégénérescence maculaire liée à l’âge

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est l’une des principales causes de perte de vision au pays. La DMLA est provoquée par une dégénérescence progressive (ou vieillissement prématuré) de la macula qui se traduit par une perte de la vision centrale. La macula est une petite surface rétinienne d’environ 2 mm de diamètre qui transmet au cerveau plus de 90% de l’information visuelle. C’est cette région de l’œil qui est responsable de la vision des détails et donc de la lecture, de la reconnaissance des visages et de la perception des couleurs.

La maladie peut se présenter sous deux formes : la forme sèche ou la forme humide.
Dans la forme sèche, des dépôts nommés drusens apparaissent au niveau de la macula et des cellules rétiniennes meurent et disparaissent, entrainant une perte graduelle de la vision centrale, de près comme de loin. Cette forme progresse lentement et provoque rarement une perte de vision importante. La forme sèche peut devenir humide avec le temps.
La forme humide, plus rare, se manifeste par la formation anormale de vaisseaux sanguins (néovaisseaux) qui fuient, causant des hémorragies ou une enflure. Ceci entraîne une distorsion des images et une baisse parfois importante de la vision centrale. Cette forme évolue rapidement et peut affecter la vision en quelques semaines ou en quelques jours.

Aux premiers stades, la dégénérescence maculaire ne présente aucun symptôme mais un examen oculo-visuel complet et périodique peut la détecter. Or, la détection précoce joue un rôle crucial pour le maintien de la vision.
Le symptôme le plus fréquent est une vision centrale légèrement déformée ou ondulée durant les activités visuelles de précision. Pour le patient, ce symptôme peut être confondu par un changement au niveau de la prescription de la lunette.

La protection des yeux contre les rayons ultra-violets (UV) et une saine alimentation riche en fruits et en légumes jouent un rôle clé dans la prévention de la DMLA. L’adoption de saines habitudes de vie, telles la prise en charge de la tension artérielle et l’abandon du tabac, est aussi recommandée.

Depuis une dizaine d’années, la recherche sur la DMLA fait des bonds de géant. Même si on ne dispose pas de toutes les réponses, on comprend mieux la maladie et des traitements prometteurs sont à l’horizon.

Dr Patrick Sauvageau, OD, MSc
Optométriste associé
OPTIBOUTIQ